1/ "Soudainement, l'ouragan
S'envola dans une
Brise légère. Laissant

La douce infortune
De mon coeur
M'emporter ailleurs.

La noirceur demeurant,
Clouée à mon âme,
Éteignant la flamme

Qui auparavant crépitait,
D'une vivacité, qui a
Aujourd'hui disparu,

Me laissant à nouveau
Dans le gouffre de mon esprit,
Seule, avec ce lourd fardeau.

Le bonheur, à présent
S'évapore délicatement et
Abominablement absent."

2/<< Je lui ai dis qu'il était temps que je partes,
Les larmes ont coulé en torrent
Sur ses joues pâles cependant éclatantes.

J'aurais cru distinguer son coeur se serrer,
Avant de se briser comme auparavant,
Les souvenirs demeurant présents

Dans nos mémoires, ruisselants,
Frayants des chemins au lendemain,
Le futur restant entre nos mains.

C'est aujourd'hui mon tour de pleurer,
En t'expliquant à quel point je suis désolée,
Et alors par grand désastre,

Je me suis perdue dans les astres
De ton âme, bien qu'invisible à mes yeux
Éteints, c'est sur cet adieu mélodieux

Que je suis partie,
En me disant que si c'est ça la vie,
Alors pour moi c'est fini. >>

Prends du recul, évites la chute, même si tout bascule. Crois en toi, aimes-toi. Ton talent c'est d'être toi, c'est le plus important.