Tu me laisse dans mes ivresses…
Toi tu m’abandonnes … Tu me laisse…
les jolis cœur et le charme aussi…
le corps mourant, l’âme flottant partit…
Qui me conduit dans mes longues nuit qui me séduit…
tu me détruit encore… tu me laisse dans mes ivresses…
le cœur seul qui le cuirasse et aguerrir…
De tout ces sentir et délire…
Je ne vis qu’avec ces chaudes soif… âme brûlé et le cœur… Qui l’éteindre …
Je n’ai jamais voulu ce partir… Toi tu es toujours dans tes forteresses…
Toi tu pars ! sans que tu me laisse le temps…
Moi ! que des pensées, souvenirs et impressions…
Je m’envolai , voyagé vers une vie sans sens et signes…
Une vie sans tes rares charmes… Sans ton art de plaire…