Pour ma part, je pourrais dire que si nous sommes vivants et tant que nous sommes avec une conscience que l'on dit les ondes alpha, delta, theta ou autres, nous avons une conscience avec notre ame encore intact.

Un jour j'ai eu peur d'appartenir au diable pour l'éternité s'il attrapait mon âme.
Donc je sais que j'en ai une.
Si j'étais clonée, je suis sûre que mon clone appartiendrait a la science et au diable.

En france, la science est sans conscience et est considérée comme le diable.
La scientologie le sait. La france le sait. 1ere fille de l'église catholique et musulmane et juive et scientologue. La france est aussi bouddhiste et sait ce que le karma et l'ame signifient.

En france, on sait qu'on a une ame.
On a peur de la perdre.
On a peur que quelqu'un vende notre ame.
On a peur que quelqu'un maudisse notre ame.
On a peur que si on meurt, on nous ressuscite et on nous maudit en recommençant le cycle de nous maudire.
C'est déjà fait. Je le sais.

Les scientifiques peuvent dire que meme cadavre, meme sous terre, ils retrouvent des ondes dans certains cadavres. Peut-être pas tous, mais ils en retrouvent.
Donc si on clone ce cadavre, il a une ame, c'est sûr.

Les Eglises qu'a Marseille on a réunies en Marseille-Espérance devraient le savoir.
La science, pas l'ame.
Nous maudire notre ame signifie que pour eux, on a encore notre ame.

Anima. Ame.
Que penser des japonais qui disent "anime" pour leurs mangas en dessins animés ?
Je sais qu'ils savent. Après tout, ils ont leur empereur dieu qui sait tout.
Le Japon est il aussi le peuple qui a autant de religions que Marseille ?
Savent-ils tout comme ici à Marseille, on croit avoir tout compris : plein de sectes, plein de religions, pleins de croyances, même l'animisme et le vaudou, ...

Je sais que l'on m'a maudite.
Je le sais, chaque jour qui passe, on me maudit que j'ai vécu une journée de trop sur terre.
Je le sais très bien.
Je n'y peux rien.
On me hait, je le sais.
Qui, je m'en doute très bien. Les homosexuelles m'ont maudites je le sais mais en remontant plus loin une femme raciste anti-communiste m'a maudite. Elle voulait me faire effacer depuis mon arrivée en France.
Jalousie de naine, j'ai en plus grandi plus qu'elle.
On a eu le problème de l'hormone de croissance à Marseille et en France. Sa jalousie n'a pas pu en profiter, elle était adulte. Sa fille et son fils en ont profité.

D'après moi, j'ai vécu une enfance, une jeunesse, une adolescence, une vie d'adulte à peu près normale. Une vie de famille que je croyais protégée.
C'est effrayant, on me fait comprendre ma vie rétroactivement.
On me dit "ni ta mère, ni ton père, ni ta soeur". "Tu es seule au monde."
Ils le veulent morte seule au monde. DETACHEE DE TOUT.
Surtout de leur peur de mourir.

Je sais qu'une vieille dame a utilisé mes cheveux en avril-mai 1983, donc avant mes 17 ans.
Un signe fétichiste de satanisme.
L'homme, son mari en est mort.
Elle a vécu dans la terreur de mourir. La terreur de son âme.
On lui a fait peur à elle.
Pas à moi, pas à son mari, pas à ma soeur de l'époque, pas au coiffeur qui m'a coupé les cheveux.

Je n'ai rien compris à cette histoire à l'époque. J'étais mineure. On protège les mineurs en France.
Ca a été d'autant plus pratique qu'ils ont reproduit cette scène : couper les cheveux, maudire, mutiler (?) sexuellement (?), et après ???

Je n'ai rien compris l'enjeu que j'étais. On avait caché tout, à moi.
Je suppose qu'elle a fait des poupées vaudou avec mes cheveux, des barrettes avec mes cheveux, des empoisonnements avec mes cheveux. QUoi d'autre encore avec mes cheveux ?

Je suppose que l'on a voulu faire croire que l'on m'a protégée. Je pense que non.
On veut me faire passer pour le monstre actuellement, puisque j'ai 53 ans maintenant et la seule survivante de cette scène où j'ai eu ma chevelure auburn coupée.

Je ne comprends toujours pas.
Une scène de coupe de cheveux normale.
Que se passe-t-il dans la ville sataniste de Marseille que l'on veut moi pour assumer tout ça ?