La Central Intelligence Agency (CIA), fondée en 1947 par le National Security Act, est l'une des agences de renseignement les plus connues des États-Unis. Elle est chargée de l'acquisition du renseignement (notamment par l'espionnage) et de la plupart des opérations clandestines effectuées hors du sol américain. Elle a le statut juridique d'agence indépendante du gouvernement des États-Unis.

L'agence est la descendante de l'OSS, dissous en octobre 1945 ; William Donovan, son créateur, propose alors à Harry Truman la création d'une nouvelle agence directement sous l'autorité du président. En dépit de l'opposition des militaires, du Département d'État et du FBI, le président met en place le Central Intelligence Group en janvier 1946. En 1947, il est transformé en CIA. La NSA sera créée peu de temps après en 1952.

En 1949, la CIA obtient l'autorisation d'utiliser des procédures fiscales et administratives confidentielles et devient exemptée des limitations habituelles dans l'utilisation du budget fédéral. Elle obtient aussi l'autorisation de dissimuler son organisation, ses fonctions, sa hiérarchie, ses salariés et la taille de son personnel.

La CIA n'est pas autorisée à espionner des Américains, mais elle effectue certaines opérations sur le territoire des États-Unis depuis au minimum les années 1960. Un type de ces opérations est le recrutement clandestin de citoyens étrangers se trouvant sur le territoire américain pour qu'ils fournissent des renseignements sur leur pays d'origine ou des pays tiers. Par exemple, un cas fut rendu public vers 1983-1984 concernant un Afghan recruté sur le territoire américain. Revenu en Afghanistan, il a été retourné par les services secrets afghans et soviétiques. L'opération a abouti à l'expulsion de son officier traitant, Richard Vandiver. Ces activités tendent à être coordonnées avec le FBI. Dans les années 1980, le FBI et la CIA ont ainsi collaboré dans le programme Courtship, concernant les opérations de recrutement et de traitement de Soviétiques sur le territoire américain. Aldrich Ames a en particulier traité deux informateurs soviétiques de la CIA à New York, Sergueï Fedorenko et Arkadi Chevtchenko, puis tenté de recruter des Soviétiques aux États-Unis.

Un autre rôle sur le territoire US est de « débriefer » des citoyens américains fournissant volontairement des informations à la CIA, typiquement des personnes revenant d'un voyage dans un pays étranger.

En 2001, ces activités étaient regroupées dans la National Resources (NR) Division qui comptait environ 500 officiers dans 36 grandes villes. Des stations de la CIA ont été signalées entre autres à New York, Washington, Seattle, Dallas, Houston, Pittsburgh et Chicago. Leurs couvertures sont soit commerciales, soit, à New York, sous couvert de l'ONU, diplomatiques.

Actuellement la CIA est sérieusement réglementée et surveillée par les pouvoirs exécutifs et législatifs américains, bien que ce n'ait pas toujours été le cas par le passé. Elle conclut en 1954 avec le ministère de la Justice un accord afin d’empêcher toute poursuite à l'encontre d'agents qui auraient commis des crimes et pourraient faire des révélations confidentielles lors d'une éventuelle audience.

Depuis la création de la CIA jusqu'au milieu des années 1970, aucun contrôle parlementaire n'a été établi sur « l'agence » (ni sur les autres services de renseignements américains). En 1975, deux commissions d'enquête parlementaires, dites commissions Church et Pike, auront droit d'enquêter sur les activités passées des services de renseignement.

Depuis 1975, le Congrès maintient deux commissions chargées de superviser les activités des services de renseignement américains:

- l'une, le SSCI (Senate Select Committee on Intelligence) dépendant du Sénat,

- l'autre, le HPSCI (House Permanent Select Committee on Intelligence), constituée par des membres de la chambre des représentants

Depuis cette époque, l'exécutif américain a établi un certain nombre de lois restreignant notamment les possibilités de mener des opérations clandestines, notamment par des Executive Orders émis par les présidents

- Gerald Ford (Executive Order 11 905),
- Jimmy Carter (E.O. 12 036) et
- Ronald Reagan (E.O. 12 333).

La CIA n'a actuellement pas le droit de mener des actions sur le territoire des États-Unis, de mener des opérations clandestines sans en informer préalablement les commissions parlementaires, et, sauf ordre spécial du président des États-Unis, de mener ou contribuer à un assassinat.

PS. Un de mes questionnements : si la CIA est réglementée, qui est obligée de faire les actions menées et décidées surtout par la CIA ? Qui est le sous-traitant dans le monde entier ? Les Scientologues se sont plaints. Un des sous-traitants : la Scientologie.
Et ailleurs ? Par exemple dans les pays où on n'accepte pas la scientologie ? Est-ce que c'est pour cette raison que la CIA a insisté lourdement que la Scientologie soit partout dans le monde ? Les agences de la Scientologie mondialement sont-elles les agences cachées de la CIA ?
Nous on pensait plutôt à des instituts pour apprendre l'américain auraient pu servir de bases à la CIA partout dans le monde. Mais ce n'est qu'un soupçon de la part de la France.

Les actions de la CIA au départ concernent surtout l'Europe, considérée comme le futur champ de bataille de la Troisième Guerre mondiale. La CIA s'aide notamment (comme plusieurs services secrets) d'anciens nazis comme ceux enrôlés par le général Reinhard Gehlen, issu de la Wehrmacht, y compris des criminels de guerre qui échappent ainsi aux poursuites judiciaires ; des réseaux d'exfiltration nazis sont formés pour les faire fuir (les services anglais, français et soviétiques ont fait de même, mais n'ont jamais révélé leurs secrets contrairement à la CIA. En outre, selon l'universitaire américain Christian Parenti : « Depuis son origine la CIA collabore avec les mafias impliquées dans le trafic de drogue dans le but que ces mafias servent l’objectif plus large de la lutte contre le communisme ». Les actions de la CIA reprennent souvent les tactiques de l'OSS pendant la Seconde Guerre mondiale, comme la propagande et des liens avec des groupes de résistants. La guerre avec l'URSS apparaissant possible, la CIA s'intéresse plus aux opérations qu'aux renseignements. Ses actions contre le communisme sont de plusieurs types :

  • la constitution (en collaboration avec l'OTAN) de cellules stay-behind (littéralement : « reste(nt) derrière »), c'est-à-dire de réseaux de résistance en Europe de l'Ouest, devant être activées en cas d'occupation soviétique. La plupart des pays de l'Ouest en auront une ; l'existence de ces réseaux sera rendue publique dans les années 1970. Le plus célèbre est le Gladio italien (en liaison avec la loge maçonnique P2), révélé dans les années 1980, qui regroupait des personnes proches de l'extrême droite italienne. En 1952, l'United States Army ajoute une nouvelle composante indépendante de la CIA en créant les Special Forces, ou « bérets verts », force spéciale destinée à agir dans les lignes ennemies et à encadrer des maquis qui se formeraient en temps de guerre.
  • la propagande anticommuniste vers les pays est-européens, notamment par les stations de radio Radio Liberty, lancée en 1948, et Radio Free Europe à partir de 1950, et dans une moindre mesure par l’United States Information Agency (USIA), créée en 1953 dans le cadre de la public diplomacy.

Que devenait la voix de l'Europe ? Que devenait Radio Svoboda ?

Le président Nixon démet le directeur de la CIA Richard Helmsde ses fonctions en février 1973, le remplaçant par un homme venu de l'extérieur de la CIA, James Schlesinger.

Décidé à réduire les budgets et arrivant peu après le cessez-le-feu au Viêt Nam, il licencia ou poussa vers la sortie près de 7 % du personnel de l'agence, principalement du Directorate of Plans, qu'il renomma Directorate of Operations. Les enquêtes liées à l'affaire du Watergate ayant révélé que les « plombiers » de la Maison-Blanche avaient reçu du matériel de la CIA lorsqu'ils cambriolèrent le psychiatre de Daniel Ellsberg, il ordonna à tous ses employés de signaler toutes les activités débordant de l'autorité de la CIA. Le dossier ainsi compilé faisait près de 700 pages et fut surnommé les « bijoux de famille ». Les cas signalés comprenaient la détention pendant deux ans d'un transfuge russe Youri Nosenko, des activités de surveillance de citoyens américains, le test de drogues sur des personnes à leur insu, les plans d'assassiner des dirigeants et l'utilisation de la mafia dans une tentative d'assassiner Castro.

PS. Donc depuis Nixon on est vraiment persuadés aux USA que la mafia travaille pour la CIA. Que fait donc Interpol d'essayer d'arrêter des mafieux ? Que veut-on aux policiers d'arrêter la mafia si la CIA leur a commandité tout ce que la Mafia fait et exécute ? Pourquoi Interpol doit arrêter des mafieux ?Que veut la CIA à Interpol ?

En mai 1973, Schlesinger fut nommé ministre de la défense et William Colby devint DCI. Colby révisa le système de production des estimations de renseignement nationales destinées au gouvernement. Son mandat commença cependant par un grave échec du renseignement à prévoir la guerre du Kippour et le choc pétrolier de 1973. En décembre 1974, le journaliste Seymour Hersh dévoila une partie des family jewels à propos de l'Opération CHAOS. L'affaire du Watergate et ces révélations conduiront le Congrès à enquêter sur les activités du pouvoir exécutif, via la commission Church et la commission Pike. Cela n'empêcha pas, d'après des documents déclassés aux Etats-Unis par les archives de la sécurité nationale en 2006, l'administration Kissinger - Ford d'appuyer secrètement en Argentine le renversement en mars 1976 d'Isabel Peron par une junte militaire.

PS. Entre 1980 et 1992, George Herbert Walker Bush ancien de la CIA a été au pouvoir supreme : vice président puis président des USA. A-t-il volontairement choisi Bill CLinton lui-même ? Je me pose souvent cette question. L'homme le plus puissant aurait-il pu être battu s'il ne l'avait pas choisi lui-même ? La même question au sujet de l'élection de François Hollande en France; Nicolas Sarkozy de Nagy Bocsa est l'homme de la CIA en France. Pourquoi n'a-t-il pas été réélu ? La CIA a préféré sacrifier François Hollande plutôt que de faire réélire Nicolas Sarkozy, c'est une de mes convictions. La CIA protège toujours les siens. François Hollande le socialiste a donc été sacrifié. Pourquoi GHW Bush n'a pas été réélu ? Je pense lui-meme l'a souhaité. Peut-être que je me trompe. Peut-être qu'il a été désavoué ???? Presque à 95 % de certitude qu'il a choisi lui de faire élire Bill Clinton.

Pour ma part, je reproche les recherches scientifiques depuis le radar jusqu'à HAARP. On a plus qu'assez de voir des animaux et des humains souffrir des ondes électro-magnétiques.

En plus, je pense que l'une des plus grandes escroqueries qui existent, c'est l'OTAN. Pourquoi faire travailler l'armée de tous les pays ensemble ? Pourquoi si la CIA a la scientologie et la mafia dans le monde ? Pourquoi toutes les armées seraient sous quel contrôle, y compris dans leur propre pays : le pentagone, l'otan ? ou tout simplement la CIA qui gouverne les militaires de tous pays. La preuve, tous les militaires ont fermé leurs gueules à propos de Guantanamo et des prisons secrètes de la CIA dans le monde entier.
Donc les militaires sont sous-traitants ou otages de la CIA ?

La preuve :

Le président Barack Obama, arrivé au pouvoir en janvier 2009, a annoncé la fermeture du centre de détention de Guantanamo d'ici un an, et que les États-Unis respecteront désormais la convention de Genève dans leur lutte contre le terrorisme. En avril 2009, le nouveau directeur de la CIA Leon Panetta a rompu les contrats avec les psychologues de la CIA Mitchell, Jensen et associés, qui avaient adapté des techniques du SERE aux interrogatoires musclés de la CIA, utilisant en particulier le waterboarding, considéré comme technique de torture par Panetta et Eric Holder, ministre de la Justice de l'administration Obama.

Mais en 2018, le Président Donald Trump reconduit Guantanamo.
La CIA domine donc même les présidents des USA.

Qui essaie-t-on de détruire actuellement par la CIA ? Si je regarde Marseille qui est en rééducation par la Scientologie, on y détruit tout le monde : l'OTAN, les média qui sont obligés d'assumer des fake news, la police puisqu'Interpol a perdu beacoup de policiers, les étudiants disparus en Europe à cause d'Erasmus, .... Personne n'y échappe. Même le citoyen lambda est en rééducation : il y vit à Marseille, il est rééduqué aussi par ricochet.

En France, on dit que si une femme arrive à un haut poste, tout le système est dégradé après. On en a eu la preuve avec l'enseignement, avec les sociétés : la france a féminisé l'emploi et la france a perdu.
Les Etats-Unis ont choisi une femme à la CIA, la première femme à la CIA est Gina Haspel. Est-ce qu'aux Etats-Unis, les femmes ne dévaluent pas un milieu professionnel si elles en deviennent le chef ?

Pour ma part, je pense seulement que le monde entier se demande ce qu'une femme pense faire à la CIA si la CIA domine le monde.

Christine Lagarde a quitté le FMI et a été choisie à la Banque de l'Union Européenne. Ursula von den Leyen devient la Chef de la Commission Européenne. Angela Merkel quitte le pouvoir bientôt. Que veut Mme Gina Haspel après Angela Merkel en Allemagne ? Est-ce que Bruxelles et l'OTAN sont obligés d'obéir à Mme Haspel ?

PS : que compte-t-on faire comme guerre internationale si une femme est le chef de la CIA et donc du monde ?