https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/archives-diplomatiques/s-orienter-dans-les-fonds-et-collections/inventaires-en-ligne/article/protectorats-et-mandat-francais-1881-1956

Protectorats et mandat français (1881-1956)

Les archives des protectorats français en Tunisie (1881-1956) et au Maroc, et du mandat français en Syrie et au Liban (1920-1946), administrés par le ministère des Affaires étrangères ont été, pour une large part, rapatriées en France après l’indépendance de ces pays. Ces fonds, principalement consacrés aux questions politiques, contiennent également d’importantes collections iconographiques.

Ils sont complémentaires de ceux des administrations techniques, laissés sur place et conservés par les services d’archives des pays concernés :

  • Centre des Archives nationales du Liban
  • Archives du Maroc
  • Archives nationales de Tunisie

Les archives des autres protectorats et mandats français (Indochine, Cameroun, Togo) sont conservées aux Archives nationales d’Outre-Mer.

**************

Il ne faut pas oublier qu'après la guerre de 1914-1918, la SDN a mis l'allemagne sous protectorat.

La France a donc procédé au protectorat.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sarre_(protectorat)

  • Le protectorat de la Sarre correspondait à l'actuel Land de la Sarre (en allemand : Saarland), qui fut placé sous tutelle française au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Il a été rattaché à la RFA le 1er janvier 1957, à la suite d'un référendum organisé en octobre 1955.

Juste après la fin de la guerre, la zone française d'occupation fut, avec l'accord des alliés, réorganisée : ainsi, l’ordonnance no 57 en date du 30 août 1946 du général Marie-Pierre Kœnig créa d'une part, le land de Rhénanie-Palatinat, et de l'autre, un territoire sarrois qui correspond approximativement à l'ancien territoire du Bassin de la Sarre, entité créée au lendemain de la Première Guerre mondiale entre 1920 et 1935 et également placée sous administration française comme dédommagement de guerre.

Le rattachement politique de la Sarre à l'Allemagne de l'Ouest est entériné pour le 1er janvier 1957. Ces accords permettent donc de mettre fin à un vieux contentieux dans les relations entre l'Allemagne et la France.

Le franc français resta la monnaie officielle du territoire jusqu'au 6 juillet 1959.

*****

https://fr.wikipedia.org/wiki/Zone_d%27occupation_fran%C3%A7aise_en_Allemagne

La zone d'occupation française (en allemand : Französische Besatzungszone), était l'une des quatre zones alliées établies en Allemagne après la Seconde Guerre mondiale.

À la suite de l'armistice de la Première Guerre mondiale, des forces Alliées ont occupé une partie du territoire allemand jusqu'aux années 1920 et la France administra le Territoire du Bassin de la Sarre jusqu'en 1935.

Le traité de Versailles prévoyait une présence militaire des Français, des Britanniques, des Américains et des Belges sur la rive gauche du Rhin et une partie de la rive droite à partir de janvier 1920 et pour une période de 5 à 15 ans suivant les territoires. Les Français héritaient à la fois de la plus grande des zones d’occupation qui s’agrandit encore avec le retrait rapide des États-Unis ainsi que de la direction de la Haute commission interalliée aux territoires rhénans (en) (HCITR), de la présidence de la commission de gouvernement de la Sarre mandatée par la Société des Nations, ainsi que celle de Memel et de la Haute-Silésie.

Les effectifs des forces occupantes étaient au nombre de 100 000 dans les territoires rhénans dans les périodes les plus calmes. Le maximum de militaires est atteint en mai 1921 lors de la première occupation de Ruhrort, Düsseldorf et Duisbourg avec 250 000 soldats dont 210 000 Français.

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, avant la conférence de Yalta (4-11 février 1945), aucune zone d'occupation ne devait être attribuée à la France. Devant l'insistance de Charles de Gaulle et du Gouvernement provisoire de la République française, Churchill obtint de Roosevelt et Staline qu'une zone d'occupation soit attribuée à la France à condition que celle-ci soit constituée de zones précédemment occupées par les Américains et les Britanniques

Extrait du communiqué final dans son 4e point
« IV. Zone d'occupation pour la France et conseil de contrôle en Allemagne
Il a été décidé qu'une zone de l'Allemagne serait allouée à la France pour être occupée par les forces françaises. Cette zone serait prélevée sur les zones britannique et américaine et son étendue serait fixée par les Britanniques et les Américains, en accord avec le Gouvernement provisoire français.
Il a été aussi décidé que le Gouvernement provisoire français serait invité à faire partie de la Commission de contrôle alliée en Allemagne. »

C'est ainsi que les Britanniques cédèrent la Sarre, le Palatinat et les territoires sur la rive gauche du Rhin jusqu'à Remagen comprenant Trèves, Coblence et Montabaur. Tandis que les Américains cédèrent le Sud de la République de Bade (devenu le Land de Bade), le Sud de l'État libre populaire de Wurtemberg (devenu le Land de Wurtemberg-Hohenzollern), le cercle de Lindau sur le lac de Constance et quatre cercles de la Hesse sur la rive droite du Rhin

Des Forces françaises en Allemagne prirent officiellement possession de leur zone le 26 juillet 19452. Il faudra attendre le 12 août 1945, pour que deux districts berlinois (Reinickendorf et Wedding) leur soient attribués

Une Direction de l'enseignement français en Allemagne fut créée immédiatement pour permettre la scolarisation des enfants des familles de militaires et civils.

La zone avait son quartier général situé à Baden-Baden dans le land de Bade, et était constituée par :

- les actuels Länder de :

  • Rhénanie-Palatinat
  • Sarre (ce territoire se constitua en un État indépendant et souverain, sous protectorat français, le 15 décembre 1947. Il réintégrera la RFA le 1er janvier 1957 avec le statut de land, à la suite du référendum du 23 octobre 1955 et des accords de Luxembourg du 27 octobre 1956).

- des anciens Länder de :

  • Wurtemberg-Hohenzollern
  • Bade
  • Ceux-ci fusionnèrent par la suite avec celui de Wurtemberg-Bade (situé en zone américaine), afin de former le land de Bade-Wurtemberg.

- du district de Lindau (actuellement en Bavière) qui faisait office de couloir de liaison entre les zones d'occupation française d'Allemagne et celle d'Autriche. En effet, il permettait aux Forces françaises stationnées dans ce dernier pays de rejoindre la France en évitant ainsi de transiter par la zone d'occupation américaine. Avec la fin du statut des zones d'occupation en Autriche le 5 mai 1955, le district de Lindau, qui dépendit successivement du Wurtemberg-Hohenzollern, puis du Bade-Wurtemberg, fut alors réintégré à la Bavière et la zone américaine.

- Des districts ouest-berlinois de :

  • Reinickendorf
  • Wedding
  • Ceux-ci étaient administrés par le gouvernement militaire français de Berlin (GMFB).

Liste des commandants de zone

Commandant militaire

- mai – juillet 1945 : Jean de Lattre de Tassigny

Gouverneur militaire

- juillet 1945 – 21 septembre 1949 : Marie-Pierre Kœnig

Gouverneurs :

- gouverneur de Rhénanie et du Palatinat : Claude Hettier de Boislambert (1945-1951)
- gouverneur du Wurtemberg-Hohenzollern : Guillaume Widmer (1945-1952)
- gouverneur du Pays de Bade : Pierre Pène (1946-1952).

Haut-commissaire

- 21 septembre 1949 – 5 mai 1955 : André François-Poncet qui siégeait à la Haute commission alliée qui exista de 1948 à 1955.