L'ordre du Bene Gesserit est, dans la série de romans du Cycle de Dune de l’écrivain Frank Herbert, un groupement d’individus de sexe féminin qui exerce une influence politique et religieuse au travers des siècles dans la société de l'Imperium, puis dans les siècles suivants, pour mener l'humanité vers des buts qui lui sont propres.

Ce groupe, aux origines et motivations mystérieuses, est décrit comme une fraternité exclusive de sœurs dont les membres entraînent leur corps et leur esprit à travers des années de conditionnement physique et mental afin d'obtenir des pouvoirs et des capacités surhumaines. Les acolytes qui achèvent l'enseignement dispensé par le Bene Gesserit sont appelés Révérendes Mères dans les rangs de l'organisation.

Organisation semi-mystique et école réputée, le Bene Gesserit et ses Sœurs sont connues pour leurs capacités spécifiques qu'elles ont jalousement développées et codifiées au fil des siècles, qui peuvent sembler magiques aux yeux des étrangers, au point d'être surnommée les Sorcières du Bene Gesserit par leurs ennemis.

Bien qu'étant un ordre matriarcal quasi-exclusivement composé de femmes, le Bene Gesserit emploie aussi des hommes pour certaines fonctions précises (par exemple une partie du personnel militaire, certains ouvriers, personnels techniques ou encore les reproducteurs et entraineurs sexuels de l'ordre sont des hommes).

Les Sœurs du Bene Gesserit sont organisées selon différents rangs au sein de l'ordre.

  • Postulante, les novices qui accèdent aux enseignements de base de l'Ordre.
  • Acolyte, les Sœurs acceptées dans la communauté et qui poursuivent leur formation.
  • Révérende Mère, les Sœurs qui ont réussit l'étape de l’Agonie de l'épice, recevant la Mémoire Seconde et pleinement actives au sein de l'Ordre ; elles ont normalement une fonction précise (Maitresse généticienne, Rectrice, Imprégnatrice, Diseuse de Vérité, etc.)
  • La Mère supérieure du Bene Gesserit, qui dirige l'Ordre et impulse la politique du B.G., ainsi que le suivi du programme génétique.

Les Sœurs servent le Bene Gesserit selon leur « utilité » pour l'ordre. Ainsi, les Imprégnatrices sont destinées à procréer avec des membres précis des lignées des Grandes Maisons du Landsraad, en fonction des intentions du Bene Gesserit concernant son programme génétique.

D'autres sont utilisées plutôt pour leurs qualités génétiques : force physique, endurance, mémoire, réflexes, capacités d'enseignantes, gestionnaires, etc. D'autres encore sont spécialisées vers des emplois précis : Maitresses généticiennes, mentats, Diseuses de Vérité, docteurs Suk, Rectrices (enseignantes et surveillantes), personnels de sécurité, messagères, espionnes, etc.

Du fait des compétences uniques dont dispose le Bene Gesserit, celui-ci est l'objet d'alliances avec les autres forces et maintient son influence en éduquant et proposant son enseignement aux femmes des Grandes Maisons, et en installant certaines de ses initiés en tant qu'épouses et concubines dans les familles importantes (notamment celles des Grandes Maisons) à son avantage. Les Sœurs du Bene Gesserit ne sont cependant fidèles qu'à elles-mêmes. En effet, le Bene Gesserit, pour atteindre ses objectifs et éviter les ingérences extérieures fait souvent passer l’illusion d’être fidèle à d’autres groupes ou individus, pour mieux les manœuvrer. Chacun des mouvements du Bene Gesserit est calculé en fonction d'un résultat précis et déterminé à l'avance.

Le Bene Gesserit dispose de plusieurs techniques ou méthodes spéciales, développées secrètement au fil des siècles par l'Ordre et gardées jalousement. Celles-ci lui servent notamment pour acquérir ou maintenir son influence politique, religieuse et économique envers les autres forces de l’Imperium, mais aussi pour le bien de l'humanité en général. En effet, la communauté des Sœurs, qui se considère comme les « bergers de l'humanité », voit dans son œuvre un dessein à très long terme visant à guider l'humanité vers de nouveaux états de conscience et de progrès.

Une Sœur est en mesure de déterminer dans quelle direction va le cours des pensées de son interlocuteur, de connaître son état d'esprit réel (ce qu'il « pense » réellement), s'il cherche à lui dissimuler quelque chose ou à l'orienter sur une fausse piste, s'il est nerveux (et tente de le cacher), ou encore s'il va user de violence contre elle.

En clair, les Sœurs sont formées à lire le « langage du corps » et des émotions chez une personne et, grâce à cet examen subtil, sont capables d'anticiper et de s'adapter en une fraction de seconde à une situation ou une personne dangereuse. De plus, cela leur permet de deviner la vérité dans des propos trompeurs, voire de soutirer une information chez une personne sans qu'elle n'en ait rien dit par elle-même...

Tous ces talents prodigieux font des adeptes du Bene Gesserit des êtres particulièrement compétents à la pratique de l'espionnage, la collecte d'informations, mais également au contre-espionnage. A cet effet, des acolytes sont souvent entraînées puis envoyées « noyauter » des organisations concurrentes ou tout groupe qui les intéresse, afin de soutirer les informations utiles à l'Ordre.

L'un des secrets les mieux gardés de l'Ordre est de faire aboutir son programme génétique millénaire, dont le but est de créer le* Kwisatz Haderach, l'être suprême, qui leur donnera les clés du passé et du futur de l'humanité par son accès sans limite à la mémoire génétique de ses ancêtres mâles et femelles*. Néanmoins, à la suite de l'avènement inattendu du Kwisatz Haderach en la personne de* Paul Atréides* qui échappera à tout contrôle de la part de l'Ordre et, ultérieurement, du règne du « Tyran » Leto II Atréides qui mettra le Bene Gesserit à genoux pendant plus de trois millénaires sans pour autant l'éradiquer, la communauté des Sœurs continuera son programme génétique avec prudence, en s’assurant avant tout de ne pas perdre le contrôle de son projet pour ne pas renouveler son erreur.

La Voix

Les adeptes du Bene Gesserit possèdent également une arme étonnante et unique, la Voix.

Au cours de sa formation, chaque acolyte du Bene Gesserit est entrainée à soumettre une personne en utilisant certaines harmoniques de sa voix, qui paralysent ou subjuguent un individu. Au préalable, la Sœur doit étudier la cible pendant un moment, c'est-à-dire qu'elle doit collecter suffisamment d'informations sur la personnalité de cette dernière afin de pouvoir employer la Voix de manière optimale contre elle (dialogue et observation directe de la cible).

La victime de la Voix, si elle n'est pas préparée à subir cette attaque, est sous la domination totale de la Sœur pendant quelques secondes et obéit de manière forcée à ses commandements. Même chez des individus préparés à subir la Voix à pleine intensité, l'expérience est souvent difficile à endurer, notamment si la Sœur est une Révérende Mère, chez laquelle cette technique, affinée à l'extrême, devient une arme d'une grande puissance. Les Sœurs parlent alors de « Grand Contrôle ».

La Voix, pouvant être utilisée de manière violente, peut également être maniée d'une façon plus subtile, afin de charmer un individu ou bien pour lui faire accepter en « douceur » un point de vue ou une décision favorable à une adepte du Bene Gesserit. C'est en utilisant la Voix de cette manière que dame Jessica parviendra à charmer ses geôliers Harkonnen — les faisant se battre entre-eux, lui permettant de se libérer avec son fils Paul alors qu'ils étaient emmenés dans le désert d'Arrakis pour y être tués. On peut voir ici une similitude avec les capacités de persuasion surnaturelles des Maitres Jedi.

La Révérende Mère Sheana est notamment connue pour avoir possédé des rudiments de la Voix avant sa formation par le Bene Gesserit, comme remarqué par Darwi Odrade lorsqu'elle prit en charge son éducation sur Rakis.

Par contre, les effets de la Voix, si elle est utilisée pour subjuger une Honorée Matriarche, sont extrêmement périlleux, les Matriarches étant conditionnées à réagir automatiquement et avec violence contre celle-ci.

Zensunni : le Zensunni est une secte islamique qui rompit vers 1381 après la Guilde avec les enseignements du Troisième Mahomet. Formant un groupe réduit, les Zensunni furent déportés sur plusieurs planètes comme colons, avant d’acheter leur passage sur Arrakis en 7193. Là, ayant acquis une relative liberté, ils prirent conscience qu’ils formaient un peuple et prirent le nom de Fremen, révoquant leur ancien nom de Vagabonds Zensunni. Les préceptes religieux Zensunni sont un hybride entre le bouddhisme zen et l’islam sunnite.