Référence
https://www.lepoint.fr/histoire/les-maitresses-des-presidents-page-2-12-01-2014-1779417_1615.php

Félix Faure fut naturellement sujet à de nombreuses moqueries comme celle attribuée à Clemenceau : "Il voulait être César, il ne fut que Pompée."

L'Élysée, un bordel présidentiel

Côté légende, nul ne dépassera Félix Faure. Président de 1895 à 1899, Faure fait défiler ses maîtresses et autres filles de joie pour soulager ses désirs sexuels. Sa mort est très certainement la plus célèbre de l'histoire de France puisqu'il meurt dans les bras de sa maîtresse Marguerite Steinheil, juste après le coït. La rumeur populaire raconte même que la fellation prodiguée par cette dernière provoqua l'orgasme fatal, ce qui lui valut le surnom de "pompe funèbre".