La vie me déprime, vous me consolez.
Vous me déprimez, la vie me consolera.
C'est un bien beau cercle vicieux.
Elle me consolera à sa manière.
L'alcool entrera dans ma vie, aussi vite que lorsqu'elle s'écoulera dans le fond de ma gorge.
La cigarette ne se fera pas prier pour se multiplier, alors que l'argent mettra bien longtemps avant d'augmenter.
La lame glissera lentement sur mon poignet, mais la douleur s'effacera rapidement de mon cœur.
Je pourrais parler d'eux comme d'une rencontre formidable, celle que t'oubliera jamais.

Y a une part de vrai. Je pourrais pas les oublier.
Maintenant que vous m'avez déprimé, c'est les seules choses qui arrivent à me consoler.
Elle seront toujours à mes côtés, j'en parlerais presque comme des amis, jusqu'à même les considérer comme des amants.
L'amour. Je suis tombé amoureuse d'elle, devenue complètement accro.
Et comme dans chaque relation, passionnée et soudée, forcément quand elles s'éloignent, mon cœur se vide.
Je souris rien qu'à leur vue, leur toucher et leur goût me procurent des frissons.
Je suis tombé amoureuse de ces drogues depuis mes 14ans, et je n'arrive plus à me défaire de cette emprise si angélique.

Lili.