Vous avez déjà entendu cette phrase :

"La vie est comme une montagne; plus on grimpe, plus la vue est belle."

Eh bien, elle, elle était comme mes jambes, elle m'avait guidée au sommet de cette montagne, elle m'avait rendu la vie belle et douce.

Chaque jour, je me rendais un peu plus compte de la chance que j'avais d'être à ses côtés, de partager ma vie avec une personne aussi spéciale.

Elle m'avait permis de voir de l'autre côté de la montagne, d'admirer la vue, de me laisser porter par la contemplation et de l'aimer passionnément.

Mais, une montée a toujours une descente.

Quand elle est partie, quand mes jambes m'ont lâché, alors je me suis rendu compte du chemin qu'elle avait du faire pour m'acheminer jusqu'en haut et des obstacles qu'elle avait dû franchir afin de faire mon plaisir.

J'ai eu beau secouer mes jambes, lui demander de rester, elle avait trouvé quelqu'un d'autre, un autre corps, une autre montagne, moins haute cette fois.

Je comprenais que j'avais été l'Everest alors que lui était une simple colline.

Elle avait tout fait pour moi et je lui compliquais la tâche un peu plus chaque jour.

Quand je suis arrivé en bas, je me suis aussi rendu compte que plus j'avais voulu m'élever, plus j'étais descendu une fois sans elle. Alors j'ai décidé que je ne grimperais que de petites collines.

Quand la suivante est venue, c'était la bonne. Elle m'a fait monté au sommet de la colline et nous nous sommes assis devant un couché de soleil, là, tous les deux.