Il est 8h10 et je suis en retard.
Comme tous les jours vous me direz.
Je suis à la moitié du chemin que je dois faire lorsqu'il est 15.
Elle est partie. Sans moi.
Je la comprends, il fait froid.
Nous sommes toujours en été pourtant j'ai l'impression que nous arrivons en hiver.
Il fait froid.
Je me félicite d'avoir mis un bombers et un gilet.
Je me dis que je devrais sûrement courir ou je serais en retard.
Alors je me mets à courir, la musique à fond dans mes oreilles pour me motiver à aller en cours.
Le froid me gèle les joues. Elles doivent être rouge.
J'ai froid.
Mon nez coule légèrement.
Je ne sent plus mes mains.
Mes yeux sont plus humides que normalement.
Je suis légèrement essoufflée.
J'arrive à rattraper deux filles que je connais.
Tant pis, je ne descendrais pas avec elle ce matin.
Lorsque j'arrive devant le lycée, elle est avec nos amies.
Je leur fait la bise, nous parlons puis nous entrons dans ce lycée qui nous voit grandir de jour en jour.
Je crois qu'elle ne me considère plus comme sa meilleure amie, tant mieux, nous serons seulement amies.
Après ma seule heure de cours de la matinée, je rentre chez moi.
Sur le chemin, une chanson m'inspire alors je prends mon téléphone, vais dans mes notes et vous écris ce texte en rentrant chez moi.
Je suis maintenant sur mon lit et j'ai fini d'écrire ce petit morceau de moi.
À bientôt, peut-être.

- l'imprévisible