Ce deuxième article est consacré à la question de l'importance du physique pour plaire ou pour être attiré par l'autre.
Pour introduire ce sujet, je ne trouve pas mieux que le témoignage d'Ambre, une merveilleuse amie et personne, qui connait bien le sujet et qui s'est penché dessus avec certaines de ses amies.

SON TÉMOIGNAGE ►
Je n'ai pas de genre idéal de personne. En général je tombe sous le charme. J'ai tendance à dire que tout le monde est beau, qu'il suffit de complicité pour lever le voile sur la beauté.
J'ai souvent des crushs, j'aime avoir quelqu'un à admirer, à observer, de loin ou de près. Au début je pensais que les crushs c'était fait pour être une aventure fantasmée qui ne se concrétise jamais. Seulement, il s'est avéré que développer une obsession sur quelqu'un permet d'attirer l'attention et attiser la curiosité de quelqu'un à un point tel qu'une histoire réciproque se plairait à commencer. Dans mon cas je n'ai pas peur si c'est à moi de faire le premier pas, cependant l'audace m'attire. Je craque alors souvent si c'est le garçon qui vient me parler, si il est entreprenant, intéressant et même si ce n'est pas un des mes crushs au départ. Mais alors parfois je fais ma tchoin, s'il m'a choisit c'est sûrement parce que que je suis jolie, alors je suis moi même hein, mais en cliché.
A l'inverse, malgré mon ouverture d'esprit, il y a des garçons que je ne regarde pas. Les garçons réservés, ou ceux qui me mettent mal à l'aise. Je vais être agréable avec eux, leur parler, mais ne rien faire qui puisse faire allusion à un éventuel rapprochement. Je vais parfois même rentrer dans le rapport de force. Mais ce rapport démontre que là, il n'y a aucune retenue d'apparence. Et là je ne fais en aucun cas la tchoin.
Mes amies, en observant ces comportements au fil des années, m'ont fait remarquer que je ratais peut être quelque chose. La singularité du garçon réservé me faisait peut être davantage peur que l'assurance du crush beau gosse mais finalement de quoi suis-je à la recherche ? D'un garçon attirant, séduisant, ou d'un garçon ouvert et à l'écoute ? L'un peut aller avec l'autre bien sûr, mais allez chercher l'exception qui confirme la règle...Au futur, le verbe aimer ne laisse plus la place au doute. J'ai alors décidé de changer, d'ouvrir les yeux. ◄
FIN DU TÉMOIGNAGE.

Voilà son analyse. Elle m'en a fait part récemment et au début j'étais septique. Mais après réflexion, elle m'a convaincue.
A part les fois où l'on apprend à connaître une personne avant de regarder son physique et de la trouver attirante ensuite, les autres fois, on a beaucoup moins tendance à regarder ses garçons, ses filles, qui sont un peu dans l'ombre, qui s'expriment peu, qui sont timides. Alors qu'au fond, elles sont peut être comme nous et qu'on serait mieux à leur côté.
Oui, le physique est important, on va pas se mentir. C'est agréable d'être attiré par l'autre. De le trouver beau, charmant, sexy...mais je me suis rendue compte et il m'est arrivée, de trouver attirant un garçon bien après avoir connu sa personnalité. C'est la beauté de sa personne qui le rend beau de son physique et pas l'inverse.
Mais je conçois qu'il peut être difficile d'aller vers ces personnes là. Si elles ne nous intéressent pas à quoi bon ? Mais si il y a qu'un petit indice qui nous permet de dire, que oui, elle va peut être me plaire, alors il faut foncer ! Le physique ne fait pas tout, loin de là. Etre complice avec l'autre, partager, apprendre et avancer, ça c'est le plus important. Et en ne se basant que sur le physique, on peut ne pas retrouver ses choses là si importantes dans une relation. On ne va pas laisser passer nos chances d'être heureux.