Tu vois cette fille, là ? Oui, elle : Pas très grande, les cheveux châtains. Habillée comme un sac à patate, avec ses vêtements trop grands. Eh bah, elle, dans sa vie, elle veux faire quelque chose d'important, quelque chose qui compte, quelque chose qui a un putain de sens.

Mais les métiers qu'elle connaît, ils ne lui conviennent pas. Le monde crève et les gens restent assis à taper sur leur ordi, derrière leur bureau, comme des immeubles de petits chiens bien dressés. Lève la pâte, couché ! Non, ne mort pas ! C'est bien. Fait le mort.

Elle porte finalement son choix sur le journalisme. Elle aime voyager et découvrir, apprendre et transmettre, écrire, faire des recherche, constituer des choses.

Elle veux écrire des livres, des critique de l'univers, et de sa matière, de son importance, de son manque.

Elle veux aussi écrire pour les adolescents qui lisent, êtres purs constitués de questions, race à part dans l'espèce des adolescents, pour tenter de leur donner certaines réponses.

Mais elle veux aussi bouger, être seule très loin et rencontrer ses semblables d'ailleurs.

Elle veux rencontrer des génies vivants et leurs poser des questions, puis se recueillir sur la tombe de génies mort, et leur poser aussi des question.

Elle veux aller voir des vieilles dames et vieux monsieur qui s'assoient sur des bancs à Paris, et qu'ils lui racontent leur histoire. Elle veux bouger, courir, frapper, sauter dans l'eau glacée et couler. Puis remonter, respirer, attraper les mains qu'on lui tend, toutes à la fois, et ne pas les lâcher.

Elle veux lire des livres philosophiques et justes, et écrire des phrases sur les murs.

Puis elle veux rentrer chez elle, retrouver sa chambre et ses parents, sa ville et ses débris, ses amis et ses ennemis.

Elle veux vivre en regardant dans touts les côtés, les sens en éveil, en aimant de tout son cœur et pleurant de toute son âme, riant avec les même cordes vocales qu'elle utilise pour hurler, parler et chanter.

Elle veux défendre ceux qui ne peuvent pas se défendre eux même, faire bouger les choses, faire tomber des têtes, redresser les tords.

Elle veux vivre.

Ça ce voit pas, hein ? Juste comme ça, dans le couloir du Lycée, les yeux dans le vague. Elle à l'air d'une adolescente moyenne, et tu te dis que la fille qui passe à côté d'elle qui rit à gorge déployée avec ses amis, courant jusqu'à son prochain cours, remplirait sûrement mieux ce rôle. Tu as peut être raison, qui sais ? Mais elle se pose les questions importante, contrairement aux autres. Elle pense à l'humanité, à l'écologie, à la philosophie, à la liberté, à l'art, aux cultures, et à tout ce qui ne vas pas dans le monde.

Et elle veux tellement changer les choses que le poids du monde pèse sur ses épaules.