- On essayera de t'anéantir, on te chagrinera pour être à ta hauteur, ou au moins, te faire chuter au plus bas de l’échelle pour s'accaparer de tout cet émerveillement que les gens avaient dans les yeux en t'admirant.
- Oui, mais, une chose est sûre, mes ailes m'accompagneront partout où j'irai !
- [rires] Ah, tes ailes, celles qu'on plumera au moment même où tu t’apprêteras à voltiger.
- Je ... Je n'ai pas compris ... Pas un mot de ce vous racontez.
- Oui, ces ailes dont tu parles et que tu considères comme tes alliés les plus fidèles et indéfectibles te seront branlés au moment où l'éclosion et la floraison se préparent. Au moment , où le talent et la passion se rejoignent. Au moment, où le bonheur, ton bonheur sera enfin né. Hélas ... il sera avorté.
- Dois-je verser des perles encore une fois?
- Tu en verseras. Mais, saches que tes larmes ne sont telles celles des autres, elles sont précieuses, recouvertes de fierté et farcies d'innocence. Sauf que ...
- Sauf que quoi ?
- Ils ne le savent point.
- Où vais-je alors vers ces larmes, si précieuses que vous les décrivez si personne ne les estime ?
- Le refuge, ils te haïront. Le refuge.