C'est peu étrange n'est-ce pas ? Parler d'un parking. C'est vrai qu'on s'attend plus à une longue histoire pleine de rebondissement, une romance éternelle ou un roman de science-fiction trépident. Mais bon, c'est déjà ça, on va pas se plaindre !

Sur un parking donc, le parking d'un vieil immeuble, se trouvait une Buick Riviera rouge de 1963. C'était en pleine nuit, les phares de la voiture étaient allumés et les fenêtres étaient ouvertes. Dans le parking vide, résonnait une vieille chanson. La musique s'échappait de la voiture et prenait possession de l'espace.

Devant le véhicule, à la lumière des phares, un jeune homme et une jeune fille dansaient.

Les yeux de la fille brillaient. Les lèvres du garçons murmuraient les paroles "Yes I like Pina Colada ! And getting cold in the rain !"

Ils se trémoussaient dans l'air frais du soir et laissaient la musique faire trembler les murs gris et sales.

L'atmosphère se réchauffait au rythme de leurs pas. Les deux amoureux riaient et étaient ivres de joie. Jamais on n'avait vu pareille scène, simple, belle et pleine de bonheur.

Une certaine mélancolie habitait les lieux, on imaginait la foule qu'avait pu voir passer ce parking aux places effacées. Et parmi cette foule, eux-deux.

Et ce fut ainsi que l'on se souvint d'eux, image de bonheur, d'amour et d'insouciance. On se foutait pas mal de savoir pourquoi ils étaient là, comme des cons en train de danser en plein milieu d'un parking crado, sur un sol jonché de chewing-gum. Non, c'était bien, c'était agréable de les voir heureux.